mardi 24 janvier 2012

Futur Antérieur, Sur le chemin


   Sur le chemin de l'école, nous passions sous les fenêtres
d'une maison que les volets faisaient maussade.
   De la cour montait une odeur de bête affaiblie.
   Un cheval descendit la chaussée.
   Plus bas, tout bras tendus, mon père se dressait en obstacle.
   Le maître des lieux s'était offert sa propre fin, contraignant 
le percheron affamé à forcer les bois de la fermeture.
   A table, je voulus évoquer cet intermède mais personne ne
reprit mon propos ; les choses allant, trop de fois, du regard au
souvenir et du souvenir à la mémoire sans le secours du langage...

 Source photographique : henricartierbresson.org

   
Non dégradées, des scènes demeurent quelquefois au cœur d'un
évènement.
   Etait-ce bien hier ?
   Est-ce alors maintenant ?
   Sera-ce encore demain ?

   Vivre l'instant présent : soit !
   Mais qu'en est-il au juste de cet instant, si éthéré que déjà parti ?
  Et qu'aurait-il fait de nous s'il ne s'en était pas allé presque avant d'être...

   Tous les ages n'en forment-ils pas un seul que l'illusion roule dans une frénésie d'images en sorte que les témoins ne puissent dire vrai...

Roch-Gérard Salager, extraits de Futur Antérieur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire