lundi 10 février 2014

Ethno-polar ou… polar exotique ?



De quelques soucis concernant la (les) définition(s) !?

Le dictionnaire Robert propose comme sens "moderne" à l’article ethnographie  : Étude descriptive des divers groupes humains, de leurs caractères anthropologiques, sociaux, etc...
Ainsi, Pierre Magnan (à qui nous avons consacré une séance) est-il à classer dans le polar ethnologique ? Et Nick Tosches le spécialiste de la Mafia ?
Quand j’écris sur la course camarguaise dans 13, Cours des chevaliers du mail, peut-on le classer dans cette catégorie ? Je répondrais trois fois oui. Surtout quand on revient sur le fait que "depuis les années 80 on est passé d’un patrimoine de type national à un patrimoine social", comme le théorise Pierre Nora *
Ainsi les occasions d’appartenir à ce sous-genre du polar sont multiples et passionnantes. Cela peut concerner :
•    des lieux : Les Thermes de Manuel Vazquez Montalban,
•    des microcosmes : Body d’Harry Crews à propos du culturisme ou le Hollywood du cinéma de Stuart Kaminsky dans L’Affaire Howard Hughes par exemple, ou encore le monde des courses de chevaux cher à Dick Francis
•    des traditions comme Le Palio, prétexte à Place de Sienne, côté ombre de Carlo Fruttero et Franco Lucentini
•     un métier, tel celui de flic dans l’admirable Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous de Laurie Lynn Drummond.

L’autre question en suspens concerne l’origine de l’auteur, dès lors qu’il n’est pas du coin ou du peuple observé ! Deux exemples : l’anglais Timothy Williams qui nous balade autour du lac de Garde, ou l’américaine Donna Leon et sa série sur Venise dont l’un des titres est tout à fait évocateur,  Mort en terre étrangère ?
Les auteurs cités témoignent de ces ambivalences et de cette diversité de points de vue.

[ Pour lire la suite, cliquez sur Plus d'infos, ci-dessous ]




Ce qui domine, comme pour le roman policier historique, c'est "le sentiment irrésistible d’apprendre quelque chose" (Jean-Claude Zylberstein créateur et directeur de la collection Grands Détectives chez Bourgois).
C’est aussi que le lecteur jouira de l’assurance d'un voyage et d’un dépaysement . D’où le second titre de cette séance : Le polar exotique ou venu d’un pays lointain.
Tony Hillerman dans une préface à la réédition d’un bouquin d’Arthur Upfield l’exprimait  clairement : « C’est lui qui a montré comment l’ethnologie et la géographie peuvent être utilisées dans une intrigue et comment ces disciplines peuvent enrichir le roman policier ».
Je vous souhaite de belles découvertes et de beaux voyages.

* in la revue Patrimoines en région N°6

© Gerardo LAMBERTONI



*

Liste auteurs / ETHNO-POLAR / Polar exotique


Arthur UPFIELD et son détective du bush australien : Napoléon Bonaparte

Robert VAN GULIK créateur du Juge Ti, dans la Chine de la dynastie T’ang , en référence à un manuel de jurisprudence et d’investigations policières du XIIIème siècle 


James MELVILLE l’auteur des aventures du commissaire Otani de Kobe au Japon

Eliot PATTISON et Shan Tao Yun, un ancien inspecteur chinois enquête au Tibet

Harry KEMELMAN et son rabbin détective David Small de Barnard’s Crossing, USA

Tobie NATHAN  ethnopsychiatre, auteur de 613  et  Saraka bô où il est notamment question des africains immigrés en France
Jorn RIEL  le savoureux conteur d’Un Curé d’enfer et autres racontars au Groenland

John WYLLIE pour qui Le Dr Quarshie mène l’enquête dans un Ghana à peine déguisé

Alexander Mc CALL SMITH et sa Mma Ramotswe détective à Gabarone, Botswana


Batya GOUR  dans Meurtre au kibboutz  où son commissaire Michaël Ohayon enquête sur ce monde clos, ce modèle de société en Israël

Moussa KONATÉ dans L’Empreinte du renard où son commissaire Habib de Bamako au Mali est expédié au cœur du pays dogon
Tony HILLERMAN avec Jim Chee et Joe Leaphorn qui enquêtent dans la réserve Navajo.

JAMES D. DOSS  et La Rivière des âmes perdues chez les indiens Utes
James WELCH  livre Charging Elk, l’indien sioux oglala, À la grâce de Marseille
Sherman ALEXIE  l’auteur d’Indian killer, d’Indian blues et des nouvelles Phoenix, Arizona nous transporte sur la réserve des indiens spokanes de l’État de Washington
Louis OWENS, indien Choctaw-Cherokee, nous entraîne dans l’égnimatique intrigue de Même la vue la plus perçante
Abigail PADGETT  et L’Enfant du silence qui se déroule en partie chez les indiens Paiutes du désert Californien

© Gerardo LAMBERTONI (avril 2010).

1 commentaire:

  1. L’autre question en suspens concerne l’origine de l’auteur, dès lors qu’il n’est pas du coin ou du peuple observé ! Deux exemples : l’anglais Timothy Williams qui nous balade autour du lac de Garde

    Je récidive. Je vous invite à lire mon roman guadeloupéen: Un autre soleil. Bien plus français que le lac de Garde - et écrit en français.

    http://www.payot-rivages.net/livre_Un-autre-soleil--Timothy-Williams_ean13_9782743622169.html

    RépondreSupprimer