lundi 12 mars 2012

L'amour, le vrai



   "The graduate*" et sa scène finale bouleversante. Dustin Hoffman qui court comme un dératé pour enlever sa belle, ne pas perdre l'amour de sa vie, comme il le fera neuf ans plus tard pour sauver sa peau dans "Marathon man." Dynamitage de l'ordre moral, ça explose comme dans "Zabriskie Point" d'Antonioni. La belle, c'est katharine Ross, resplendissante, sa mère, magnifique et vénéneuse, c'est la grande Anne Bancroft et la chanson inoubliable, "Misses Robinson", est de Simon and Garfunkel.


*"Le lauréat", titre français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire