mardi 6 mars 2012

TANGO

   
"Tout procède de l'accumulation". Ici,  cette chorégraphie donne à voir le quotidien d'un lieu, sa mémoire, ceux qui animent ou ont animé ce lieu et qui, d'ordinaire, n'y laissent qu'une succession de traces invisibles. Zbigniew Rybczynski nous donne à voir en les superposant tous ces moments de vie, toutes ces vies qui habitent le lieu. Et cette imbrication devient poétique "en diable", d'une poésie et d'une fantaisie endiablées !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire