mardi 3 juillet 2012

Dans Vienne soumise à l'orage, Ludwig Van Beethoven se mourait


   Dans Vienne soumise à l'orage Ludwig Van Beethoven se mourait. Un prêtre fit son entrée dans la chambre du compositeur à l'instant où ce dernier, négligeant sa propre agonie, formula deux phrases distinctes :
  - Entendez-vous les cloches ? Voici que le décor change !
   A la suite de quoi, il expira d'un coup.
  - Nous le voyons qui vient de rendre son âme à Dieu, commenta le prêtre.
   Jouant de l'encensoir avec habileté, l'enfant de chœur qui l'assistait, eut cette réplique :
  - Soit il a rendu son âme à Dieu, mais de son corps que va-t-il faire ?
   Éloge de la silhouette lorsque l'enfant ignore où vont se perdre les veinules des yeux, dans quel autre sommeil...



Roch-Gérard Salager
Extrait de Jour de l'an, aux éditions de La Dragonne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire