lundi 2 avril 2012

Porté aux fers


   
   Un homme sourit.
   Tout entier dans sa défaite.
   Porté aux fers, en l'absence de mots.
   Ni nom. Ni lieu.
   Que la chose soit dite.

   Où vont-ils donc ces êtres textués qui bringuebalent d'une
 roue écarlate à l'autre, dans la grâce du plein été ?

Le feu ne pourrait-il ne jamais rencontrer personne...


                               * * *

   Par rapport au présent, l'écoute se fait par l'oreille.
   Au profit du futur, l'écoute passe par l’œil.
   A l'égard du passé, l'écoute prend son essor dans la lumière.

   Ce que j'entends est déjà loin de moi.
   Ce que je vois m'a toujours précédé..
   Ce que je fus m'attend dans la lumière.



Roch-Gérard Salager
Extrait de Futur Antérieur, aux éditions La dragonne.

*Le désespéré, 1843-1845, de Gustave Courbet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire