dimanche 12 avril 2015

L'antichambre des durées


Les Amants, Louis Malle



  Jamais les amants ne se prénomment autant que les derniers jours de leur histoire...
   Un peu comme si les voyelles formant l'ensemble de leurs prénoms devenaient seulement alors véritables, assez en tout cas pour qu'on essaie de s'accrocher à elle avant de partir.
   Reste que régulièrement le prénom s'incline devant le nom dans l'antichambre des durées ; ne serait-ce qu'eu égard à sa dépendance vis à vis des phénomènes de mode.
   Le feu brûle mais il ne produit pas. Aussi les amants torrides se prénomment-ils le plus lorsqu'ils découvrent qu'au pareil de toutes choses, l'éphémère gagne en amour.



Roch-Gérard Salager

Extrait de Jour de l'an, aux éditions La Dragonne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire