mardi 10 juillet 2012

L'été de toutes les nostalgies et la voix de Sinatra



 

   Alors que le chant des cigales entérine la canicule dès le petit matin, que les enfants sont loin, qu'il n'y a plus qu'eux dans la maison trop grande et trop vide, en attendant qu'elle se remplisse de vieux amis, Paul pose un vieux trente trois tours sur la platine et Sinatra, qui avait à peu près le même âge quand il a enregistré ce titre, y va de sa voix grave et poignante. Et Odette, sa femme, le rejoint, tombe dans ses bras,  ils s'étreignent sans mot dire, enveloppés par la voix chaude de l'éternelle nostalgie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire