mercredi 14 novembre 2012

Le coeur de l'absence




  

Le cœur de l'absence constitue l'épicentre de chaque énergie.

  A compter de là, autrefois, fut inaugurée la lumière.

  Les mains qui fouillent le sol à la recherche du passé convoitent l'étincelle de cet emportement.


  Trop de lumière embarrasse la langue autant que les yeux.


  Alchimie fossile de ce que furent les premières syllabes.
  Égard sans faille que l'ombre porte aux gisants.


  A chaque jour suffit sa peine et son sourire et son cantique.

 A chaque jour son masque, ses quelques rites et sa maigre part d'infini.


                                                     * 


Roch-Gérard Salager
Extrait de Quelques aperçus d'un autre territoire aux éditions La Dragonne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire