mercredi 30 janvier 2013

Plus qu'un souffle







Plus qu'un souffle
plus qu'un vent lointain
voyageur
plus qu'une tempête
plus qu'une tornade
ravageuse
plus qu'un cyclone
plus qu'un vent galactique
poussière d'étoile

juste ce petit air
ondes
de toi.









Jean-Luc Viala 


Matin de janvier








 
 
matin de janvier
un grand seau de lumière
jeté sur la ville
 
 
 
 
 
Christian Cosberg 
 

mardi 29 janvier 2013

Des échassiers dans la ville



Mécaniques, Christian Martel




"Mon regard sauta jusqu’au Santa Maria. Ce futur hôtel de luxe faisait face à la mer. Il avait la forme d’une gigantesque voile blanche. Désormais, il prolongeait et parachevait l’alignement « titanesque » qu’avait voulu Cafarelli, premier magistrat de la ville depuis des lustres. Cafarelli était la figure incontournable et indétrônable de Saint-Georges. L’inauguration du palace était prévue pour le premier jour de l’été. On démontait les énormes grues qui avaient permis son édification. Ces espèces d’oiseaux jaunes n’étaient pas en danger. Depuis un quart de siècle, on en trouvait des dizaines disséminées aux quatre coins de la ville."

Extrait de Saint-Georges ou les terrasses du dragon (Chapitre 1, voir catégorie Roman dans Point Critique)



samedi 26 janvier 2013

Art et buffet




Mikhaïl Pantsky




vernissage
du vernis beaucoup
peu de sagesse...

 
*

trop de monde
au troisième verre
mon fichier mémoire écrasé

 
*

devant une toile
quelqu'un dit
c'est fort
 non pas trop, dis-je
en regardant ma coupe

 
*

dans la rue
l'air frais a quelque chose
de divin
 
 
Christian Cosberg 
 
 

vendredi 25 janvier 2013

Vos livres préférés




   Point-Critique, en cette année 2013, vous invite, amis lecteurs, à parler de vos livres préférés, ces livres qui vous ont enthousiasmé, que vous gardez précieusement dans votre bibliothèque et dans un coin de votre tête, ces livres que vous avez envie de faire connaître et de partager. 
   Ces livres, c'est vous qui en parlez le mieux ! Et si cette invitation vous titille, n'hésitez pas, franchissez le pas, fourbissez vos plumes, et parlez-nous de vos livres préférés. La littérature comme la vie n'existe que dans l'altérité, nous avons hâte de vous lire et de découvrir ces livres que vous avez tant aimés.


Point-Critique
  


Vous pouvez pouvez adresser vos textes à cette adresse:
 33mc2082@gmail.com


 Je vous rappelle que vous pouvez, si vous le désirez, prendre un pseudonyme comme  nom d'auteur pour signer vos articles.


mercredi 23 janvier 2013

Une journée à la maternelle


une journée à la maternelle, la seule école du bonheur...partie 1

 
 
première joie
l'école plus chaude
que la maison

 
 
°


de plus en plus sincères
les comment vas tu
matinaux

 
 
°

 
 
matin d'hiver -
la jolie collègue
a les yeux qui pleurent

 
 
°

 
 
le bâton de silence
personne plus ne l'entend

 
 
°

 
 
avant les cris
la journée commence
en musique

 
 
°

 
 
le poème
devenu un rituel
indispensable
 
 
 
 
Philippe Quinta
 
 

samedi 19 janvier 2013

La machine était en noir


Mécaniques, Christian Martel, 2012.



   Mon ami Philippe en avait une de ces vieilles machines à écrire. Une Remington. Sa physionomie massive  voisinait celle d'un gros insecte, exactement l'allure de cette œuvre réalisée par Christian Martel. Moi-même, j'en possédais une achetée  aux puces pour presque rien. La mienne  était moins ancienne, moins volumineuse, faite pour le voyage. C'est ce qu'elle a continué de faire, voyager. Je ne l'ai gardé que quelques mois, le temps de m'essayer à quelques nouvelles, à quelques bribes d'histoires un peu noires. Le noir, c'était leur couleur à ces machines. Elles avaient de la gueule. Je  regrette de m'en être séparé. Il y avait dans ces machines à écrire quelque chose de sculptural et une poésie dont nos claviers d'ordinateurs sont totalement dépourvus. La noirceur de nos histoires, aujourd'hui, est aussi forte qu'hier, c'est la poésie des choses qui fiche le camp. La poésie a besoin de relief, nos machines à écrire actuelles ont le charme restreint  de leur platitude. Avec la révolution quantique en marche, elles vont finir par disparaître, alors nous entrerons dans un  temps qui ressemblera fort à celui de la magie.  Pour le coup, espérons que cette magie ne soit pas trop noire...


Texte, Christian Cosberg.

vendredi 18 janvier 2013

Tout au coeur de chacun des mystères




   Tout au cœur  de chacun des mystères : un huis-clos où le malheur passe de mains en mains.
   A corps de bras. Dans une nuit sans lune dont une consolation singulière préviendrait de la fin, une nuit durant laquelle on pourrait cependant observer l'ombre noire des trains sur la plaine...
   Cela pour dire qu'il est trop vrai que des mots paraissent plus incertains que d'autres.




Roch-Gérard Salager

Extrait de Quelques aperçus d'un autre territoire aux éditions La Dragonne

mercredi 16 janvier 2013

Le concert de Baptiste Trotignon et Bojan Z à La Villette




Vous le savez, Point-Critique aime le jazz et nous avons adoré ce concert de Baptiste Trotignon et Bojan Z !


 

http://liveweb.arte.tv/fr/video/Baptiste_Trotignon_Bojan_Z_Jazz_a_La_Villette/

mardi 15 janvier 2013

Rêves sans trêve







rêves sans trêve, sans fin
sans troubadour, sans ménestrel, rêves

Juste la flamme d'une bougie
pour souligner ton visage
Juste les étoiles d'une nuit
pour ton sourire hors d'âge
Juste le feu d'une orgie
pour parfumer ta rage


rêves avec amour, sans fin
avec magie, avec féerie. Toi














 

Plus qu'un souffle
plus qu'un vent lointain
voyageur
plus qu'une tempête
plus qu'une tornade
ravageuse
plus qu'un cyclone
plus qu'un vent galactique
poussière d'étoile

juste ce petit air
ondes
de toi.






Jean-Luc Viala 

 

lundi 14 janvier 2013

Deux coudées de drap frais








entre deux nuages
la douce échancrure
du coucher



 
entre chien et loup
j'attends que la nuit
fasse son choix



 
petit matin
l'odeur du café
joue de la flûte



 
déjà levée ~
mes caresses sur deux coudées
de drap frais



 
quelques minutes
sous la chaleur d'un été liquide
oublier l'hiver
 
 
 
Christian Cosberg 


mercredi 9 janvier 2013

Du soleil frais







petit matin froid
un bol de café fumant
pour brasero

je me risque dans l'air
tout cliquetant de givre
 
 
 
 *
 
 
 
 
soleil de janvier
mes pas jamais
n'épuisent le paysage
 
 
 
 *
 
 
 
premiers matins
du soleil frais inlassablement
repeint la plaine

  

 
 
 
Christian Cosberg
 
 

lundi 7 janvier 2013

Petit matin fait de petits riens



 

Petit matin
fait de petits riens
Grand amour
fait pour toujours.
Début de soirée
fait de grandes idées
Fin de nuit
fait de folies.




*





 
Combats pour nuages et vents
Spirales lourdes et volutes cotonneuses
Montagnes mouvantes
Fusion et confusion
Montagnes blanches aux hanches tectoniques
Forêts noires et roches grises
Bruits pour cascades et stalactites
Tempêtes pour géants

Depuis la fenêtre juste éclairé dans le dos par le crépitement chaud d'un feu de bois de chêne saupoudré de langues oranges et bleues, bondissantes, autres combats.

 
Font-Romeu


Jean-Luc Viala