jeudi 6 juin 2013

Une oeuvre de l'ami Toshiro


Aïkikou, photo de Roger Amade





 Mon ami Toshiro, c'est Roger Amade avec qui j'écris des haïkus dans un groupe sur la toile. Roger, dont j'espère un de ces jours vous faire connaître les savoureux écrits, a aussi un talent d'artiste bâtisseur, il se coltine avec la matière et peut tout aussi bien construire un poulailler sur pilotis pour une voisine ou faire un "p'tit truc" pour son neveu...

 Je viens juste de finir un p'tit truc. Comme je le trouve assez réussi, je vous le montre! Pas frimeur, le gars!

Projet réalisé dans l'après-midi pour l'anniversaire de mon neveu,  3e dan d'aiki.
J'ai eu de petits déboires avec les pieds de tori (celui qui projette) pourtant acrobatiquement découpés mais qui ont cassé lors du perçage devant recevoir les broches de fixation de bambou du socle. 
J'ai dû me résoudre à les supprimer. 

Mais bon, le mouvement est là.


Données Techniques: 
Dessin récupéré sur Internet et vectorisé puis nettoyé et adapté.

Planchette de pin de récup' et bambou "brûlé" de trois ans gracieusement fourni par la Maison Pierre de Nautet-Sauternes, réputée, au plan européen (au moins!) pour l'excellence de sa production!  ;•)

Scie à chantourner Parside PDKS 120A2 (Lidl)
Lame Pégas® MGT2/0

Huiles de traitement: Dictum Gmbh


Haïkikou, de Roger Amade
Pour traiter les hakamas ("jupes") et les chevelures, j'ai utilisé un pigment noir en suspension alcoolique, "noir de vigne". Lorsqu'il a été sec, il s'est tranformé en poussière noire très tachante et il a fallu tout nettoyer à la brosse sèche "intelligemment" pour éviter la maculation des zones claires. L'huile a fixé le reste.
Première imprégnation (2 couches) avec huile de tung + térébenthine + huile de pavot. 
Couches de finition (2 couches): Huile de tung pure + huile de citron + choji (huile de clou de girofle).

Y'a rien de pire qu'un fainéant qui se met au travail! ;•)

Portez-vous BIEN!

Roger Amade

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire