lundi 17 juin 2013

La souris joue au chat










   C'était une grande et belle jeune femme de 16 ou 17 ans, je ne sais plus. Je travaillais à l'accueil d'un club de tennis et je l'ai vue se camper devant moi et, d'une voix douce un rien travaillée, me dire : "Je suis parfaite". En effet, elle l'était et son petit numéro aussi ! J'ai dû balbutier un "pardon" plein de trouble et d'interrogation ou alors un"oui" d'adhésion béate. D'adhésion, c'était bien ce dont j'allais m’occuper avec elle, exclusivement, elle voulait prendre un abonnement au club et son nom de famille était... "Parfait" ! 





trouble

devant moi
une Parfaite inconnue







Christian Cosberg

Publié conjointement dans Haïshas Balades

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire