mercredi 31 juillet 2013

Juste par là





Edward Hopper, People in the sun


Juste par là



    La vieille Eugénie et ses mains blanches de linge, le soleil dans les nuages et les nuages qui n’en finissent pas, le frôlement du vent du Sud qui prend la tête, le chant antique d’un enfant calme et beau, l’ombre du grand chêne verte de fraîcheur, et qui joue avec un brin de soleil, et toujours Eugénie, et le soleil qui n’en finit pas, la terrasse à côté où se repose une chaise longue, juste là



   Et au travers du noir du soir, tu viens t’asseoir, juste là, présence parfumée, désirée, sans un mot, tu prends ma main, et sur notre Amour, enfin lovés, nos yeux se ferment, seul le bercement de la nuit demeure.



Jean-Luc Viala






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire