mercredi 28 août 2013

L'Assomption des signes





Vitrail, Conques, de Pierre Soulages



   

   L'audace des vivants adossée à l'Assomption des signes.

   Un désir d'être anime toute chose.
   Au- delà de la fatigue des mers.
   Au dessus de l'obscurité.
   Celle-ci souffrant de ne jamais être totale.
   
   On nomme parfois hors la parole.
   Dans le taire du lieu.
   Et les dires d'une autre enfance.
   De manière qu'ici où là, l'image fasse corps.

   L'obscur dénude certes
   Mais si le pont est détruit comment irons-nous, de l'autre côté, prendre pied sur la nouvelle rive ?




Roch-Gérard Salager
Peut-on vivre si loin...aux éditions La Dragonne



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire