lundi 5 août 2013

Ne durera ici que l'ivresse du lieu





   C'est en désordre que le feu désaltère nos manques.

   L élégance des flammes définit l'accueil qui sera fait à nos destins.

   Et si le rien n'est plus, tant de choses demeurent :
   le rire de l'oiseau, quelques couleurs revisitées, le vibrato d'une harpe, le pain et le couteau -enfin, cet oubli à l'annonce duquel nul ne pourra plus naître.

   Ne durera ici que l'ivresse du lieu






Roch-Gérard Salager

Extrait de Peut-on vivre si loin... aux éditions La Dragonne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire