vendredi 28 mars 2014

RÊVER PLUS LOIN








lumières éteintes -
demain les bruits
seront moins sauvages




la route devant chez moi
plus celle des sangliers





garder l'olivier -
l'ouvrier arabe
me comprend




avec les lampadaires
ils éteignent
les étoiles





tout a changé
me dit mon fils
désolé





lampadaires et bitume
le temps est venu
de chercher plus loin






ils ont coupé le figuier
et gommé
les constellations






le vieux a vu
autour de lui
monter cent maisons






la lune
pas encore l'objet
des spéculateurs






villas des senteurs -
de la garrigue
il ne reste rien






les écureuils
partis
bien avant nous





le rossignol
reviendra t il bercer
les nuits mondaines





 Philippe Quinta


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire