mercredi 11 juin 2014

LA GRANDE SUITE DES PETITS MATINS





Andrew Gifford



petit matin
une lumière vive
fleurit les balcons


*

petit matin
une bande de nuages
carotte le soleil
 
*
matin sans infos
seulement la douceur
d'un nuage de lait

*
petit matin
l'orient
c'est la machine à café


*
premiers matins
du soleil frais inlassablement
repeint la plaine

*

petit matin
l'odeur du café
joue de la flûte

*


matin gris
j'allume un contre-feu
de notes bleues

*
 
matin de janvier
un grand seau de lumière
jeté sur la ville


*



cinq minutes encore
assis tout au bord
du matin qui passe


*


petit matin froid
un bol de café fumant
pour brasero


*

matin froid
le regard amical
du chien qui passe


*

sculptant le silence
du petit matin
le chant de l’oiseau



 *

matin de novembre
se frayer un chemin
au milieu des ronces
en sortir vivant
tout écorché de pluie

ramener chez soi
seulement
un peu du temps qui passe


*


matins frais
derniers jours d’août
en habits d’automne


*

tôt le matin
je m’en vais perdre mon ventre
dans la forêt


*

matin d’été
un grand galop de pluie
me réveille
de la terre monte l’odeur
des jours anciens




*
matin de pluie
dans tes yeux
pas un nuage

*
matin de mai
je ne sais rien
de ce silence

*
premiers pas
je donne la main
au petit jour



au petit matin
poil contre poil
le chat dans mes jambes
*


au petit matin~
nous ouvrons un chemin
dans les hautes herbes


couverts de rosée~
nous sommes des herbes
qui marchent


butin du matin~
une poignée de mousserons
jetée dans la poêle


*
dans la famille des Petits matins
je demande
Petit matin souriant




 Christian Cosberg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire