lundi 11 août 2014

LA SARDAIGNE DE MAURIZIO TORAZZA








certains matins
je ne sais plus rien
du monde 



 












passent les jours
rien ne m'éloigne
des commencements 


















toujours en moi
la pensée d'une maison
où tu m'attends 


















je te sais 
unique
à chacun de mes regards 



 











Photographies de Maurizio Torazza
Senryus de Christian Cosberg

Publication conjointe sur Point-Critique.com et Haïshas Ballades



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire