jeudi 14 août 2014

ENTRE LES MATINS D'AOÛT...







Rober Vickrey






matin d'août
malgré la chaleur
déjà le souvenir de l'été


 
*



passent les jours
rien ne m’éloigne
des commencements



*
 
matin d’août
son seul regard conte
toute l’histoire




*


vent frais
l'été s'oublie
soudain




*


matin d’août
son long baiser
de lumière




*
 

je te sais
unique
à chacun de mes regards





matin d'août
la nuit me quitte dans les silences
d'un rossignol



*

 

dix mille pas
au milieu du vent
et puis me voilà



*


 

matin d'août
mes yeux pris dans le cercle
de ses longues jambes



*


 

sens interdits
nos regards ne font
que se croiser



*


 

matin d'août
ses longues jambes nues
me parlent...



*


 

ce matin encore
tendre est le vent…
~ ta robe à fleurs



*


 

matin d'août
sa jupe courte et son accent
qui traîne



*



 
parfois
ça fait du bien de regarder
les choses en face



*



 
petit matin d'août
la pluie rouvre la porte
à un très vieux souvenir



*


 

la pluie, le tonnerre
et soudain…
l’été qui s’ombre



*


 

matin d’août
dans une gousse de vanille
la nuit épuisée



*


 
quelques pas
à la frontière de l’orage
un matin d’été



*


 

matin d'août
un reste de nuit
entre les dents



*


 

aucune règle
pour tirer un trait
le jour se lève



*

 


matin d’août
de la vraie vanille dans
ma semoule







Christian Cosberg



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire