mardi 9 septembre 2014

L'ODEUR DES VACHES ET TUTTI QUANTI...






Takeuchi Seiho





tout le jour
les amours du loriot
ciel gris




*



loterie de mai
elle recompte ses millions
de colibacilles




*



où sont les flamants ?
le goût du sel
jusque sur tes lèvres




*



fraîcheur et silence
d'un instant présent
dehors la foule




*



rien à faire
que d'aller sous la pluie
il fait si bon




*


vieux chalet

l'odeur des vaches 
et tutti quanti




*


dans le laurier rose
épuisé de lavande
le bourdon endormi




*



soudain - l'été noir
seul quelques croix et des ifs
encore debout




*



la morte passe
juste le bruit de nos pas
dans les gravillons




*



matin d'été
cette odeur de pain grillé
venue d'ailleurs




*



retour en ville
ici chaque soir
c'est le 14 juillet




*



joute de mots
sur l'Ile singuliere
quelle chaleur!

tant de mots à vendre
au grand vide-cervelles




*



zinzin zonzon
zonzon zinzin zonzon
enfin c'est l'été !




*



chez les fous
un club de célibataires
vent du large




*



mi aout
le manége tourne à vide
sur un air de biniou




*



retour au pays
les cigales encore là
entre les silences





*




vagabondage
des pieds de mouton
sous les feuilles




*



fin d'été
les dents du patou
plus toutes blanches




*



l'île aux fleurs
la peindre et l'emporter
déjà la rentrée




Dominique Lafont - L'île aux fleurs




Petit Palais
toutes les langues
s'y retrouvent







Dominique Lafond




 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire