samedi 4 octobre 2014

AMELINA









 
Robert Vickrey - Bubbles





Le cri des corbeaux
L'église sonne au crépuscule
Le ciel apaisé



*



La petite vieille
Sur le pas de sa porte
Avance à petits pas



*



La petite vieille
A la voix douce et sucrée
Un peu éraillée



*



La petite vieille
Impatiente de mon passage
Seul de la journée



*



La petite vieille
Courbée comme le saule
Me regarde et pleure



*



La petite vieille
Aux souvenirs étalés
La confiture



*



Tricote de ses mains
De vagues rancœurs anciennes
La petite vieille



*



La petite vieille
Chaque jour je soigne ses blessures
Du corps, de l'âme



*



La petite vieille
Son regard parfois s'éteint
J'allume la lumière



*



La petite vieille
à une vie si longue
Des nuits si courtes



*



C'est Amelina
Ma patiente adorable
La petite vieille



*



C'est Amelina
Aux rides de tant sourire
Fard de sa tristesse



*



Sa main sur ma joue
Mes yeux brillants sur le cœur
De la petite vieille



*



Hé Amelina!
Un au revoir de la main
Le dernier peut être...





Lorenzo Angeli

 

1 commentaire: