mercredi 18 février 2015

LES YEUX DE LA PLUIE




Hasui Kawase - Night at the Pond Edge-Shinobazu Pond







ciel étoilé –
jusqu'au matin le ballet
des moissonneuses




*




insomnies –
un ciel couleur silence
déferle sur les puys




*




coucher du soleil –
là où la terre finit
un bain orangé




*




Fraicheur persistante –
les pommes de pin ramassées
l’âtre crépite




*




Cette brume d'été
brouille les paysages
le jour s'approfondit




*




Jardin de mousse
aussi vert que l'Irlande
– milieu de l'été





*




Lune voilée –
la douceur du silence
berce son sommeil





*




Nouvelle naissance –
au pays du Soleil Levant
une île a surgit





*





autre frontière –
les nuages et nos pas
à flots perdus





*





Scintillants
dans la pénombre du soir
les yeux de la pluie





Hasui Kawase - Nuit pluvieuse





ce ciel d'encre
déposé à l'horizon
la girouette grince





*



Le vent sur les galets
efface les ombres éphémères
–dialogue avec la mer





*



Son portable-
une sérénade
dans sa poche





*





Plage bretonne –
de son trou de sable salé
un couteau remonte





*





Courte nuit d'été –
rassemblés en pouponnière
les jeunes guanacos





*





Mon amie partie
avec une fine pluie d'été
là bas............






 *





pêche aux coquillages
les pieds noyés dans le sable
la nuit pâlie



*



Polynésie –
transmis par leurs ancêtres
le chant des étoiles





*





Matin d'automne –
sur les landes de sable
des oies sauvages





*





Dernière descente –
après les landes de pierres
du bleu outremer





*





Offrandes –
troisième jour du mois bouddhiste
l'aube pointe





*





Frissons d'automne –
la crête des montagnes
gommée par les brumes





*




Aux abords des champs
l'odeur de terre mouillée
...déjà l'automne




*




Automne –
dans un bol de soupe
des nids d'hirondelles





Hasui Kawase





Fêtes des vendanges –
le velouté du grenat
au fond de nos verres





*





Dans la cuisine
l'odeur des bûches de pin
– lever du jour





*





Piazza San Marco –
un Spritz accompagne Vivaldi
douceur d'octobre





*





Bac à sable –
dans une coquille d'escargot
elle écoute la mer





*





Des bouts de rêves –
à travers les persiennes
l'été indien





*





Penchée sur mes rêves
dans les nuits de novembre
– maison frissonnante





*





La fumée des chaumes
effleure la brume du lac
les gris s'entremêlent





*





Une goutte d'Indigo
s'échappe de mon pinceau
... le ciel moins gris



*




Entre les pierres
le soleil s'étire lentement
mes pas moins lourds




*




Clair de lune –
la nuit passe lentement
au-dessus des vagues





*





Chemin de l'école –
ses doigts minuscules attrapent
les premiers flocons





*




midi sonne
un papillon se pose
dans son ombre







Graziella Dupuy



2 commentaires:

  1. Merci Infiniment Christian, je suis honorée et ravie de figurer sur ton Blog ;-) Graziella

    RépondreSupprimer