jeudi 9 avril 2015

LA PETITE MOUCHE ET LE PRINTEMPS



Gustav Klimt - Les trois âges de la femme





au tréfonds de nous
quelques continents
à la dérive...



*



fouillant
dans sa mémoire
le vieil archéologue



*



de la vieille lampe frottée
sort
une petite mouche



*



fin de journée
encore la route à tailler
pour le jardinier



*



météo
chaque matin
plus vieux



*



entre les gouttes et le silence
un chant d'oiseau
chemine



*



~ le parfum d’un iris
et soudain
la tête me tourne
elle se tient donc là
mon enfance !



*



si léger
dans les bras
de la fille aux seins lourds



*



de moi
quelques traces
dans des lieux oubliés
 
.
 
.

de moi
quelques traces
dans des lieux inconnus
 
.
 
.
 
de moi
quelques traces
au creux des chemins
 
.
 
.
 
de moi
quelques traces
perdues dans les terres
 
.
 
.
 
de moi
quelques traces
dans des rires lointains
 
.
 
.
 
de moi
quelques traces
murmurées dans le vent
 
.
 
.
 
un peu de moi
dans les yeux bleus
de la fille qui passe



*



graines de basilic
déjà les tagliatelles
s’impatientent



*



dans leur grande sagesse
les fleurs
ignorent les lignes droites



*



arrivées
avant moi les fleurs
au sommet de la colline



*



impossible
de raisonner
une herbe folle



 *



rêvant leur vie
j’ai rêvé la mienne
premiers coquelicots



*



lune d'avril
s'oublier dans la vie
des autres



*



tout ce chemin
pour une porte close
je repars dans le vent



*



le ventre de la voisine
un seul habitant
dans ce petit monde rond



*



jogging
le matin court déjà
vers midi



*



baptême de l'air
les jeunes feuilles s'accrochent
aux branches






Christian Cosberg


16 commentaires: