mercredi 1 avril 2015

SOUPE DE TOMATE - PLUME LU




Jeffrey T. Larson - The hidden Place





dans son hangar de draps
sales, seule
une âme sœur





*




longue nuit
elle vomit dix fois
sans me réveiller





*




fermer ce livre
ouvrir un rêve
bonne nuit





*




Il se promène avec
les cheveux tous propres
et quinze de moyenne





*




en deux bonds
boing boing
le tour du cadran





*





Au lit
En la sûre compagnie
D'un gros livre





*




un peu avant le solstice
la lumière un instant
se repose





*




sans un mot
son baiser sur mon front
sans un mot





*




Entre Bételgeuse
et Procyon
Le museau d'une licorne





*




sentier de nuit
de quoi nous a prévenu
cet oiseau





*




ne retournons
plus
la moindre carte





*




à travers la forêt de mars
dans la bouche
chaud et froid mélangés





*




entre ces deux pins jumeaux
décidément
plane un mystère





*





soupe de tomates
seule
mais au paradis





*




première tiédeur
le mimosa déjà
décline





*




allongé par terre
en manteau
il attend son père





*




dans le gingembre mariné
mon cœur
éclairci





Jeffrey T. Larrson





lente tristesse
laisser tourner un peu
les astres





*




matin sans douleur
et dehors
la vie mouillée





*




tais-toi rossignol
ses beaux yeux
ne m'ont pas aimée





*




avec toutes ses fleurs
le camélia sous la pluie
rêve de l'Angleterre





*




mets des talons
susurre
le collègue aux yeux bleus





*




la première asperge
juste au dessus du vide
hors de portée





*




soleil voilé
courir vers l'école
dans l'herbe mouillée





*





tout donné
et pourtant
encore entière





*




Après la bataille
envie d'un bijou





*




Quel âge
peut bien avoir
le printemps





*




apaisement
même les gros nuages
sourient





*





Le chat noir
sur mon ventre
parfaitement à l'aise





*






salle d'attente
Au milieu de nos détresses
les robes légères des avocats








PLume Lu




3 commentaires:

  1. Waoooo. Je te découvre un peu et ce que je lis, ici me plaît beaucoup.
    J'aurais beaucoup aimé avoir écrit certains de tes haiku...
    Ne change rien. Merci
    Roger

    RépondreSupprimer
  2. Je ne te connais pas bien non plus, mais ton compliment me touche vraiment. Merci Roger.

    Plume

    RépondreSupprimer