samedi 25 juillet 2015

LE CIEL A MIS SA CASQUETTE DE VOYOU





Robert Vickrey




dernier fleuri
le pommier de Flandres
ouvre les yeux

 
*
 

le ciel
a mis sa casquette
de voyou




*




face à face
avec un engin spatial
...une moiss-batt'




*




perle de cristal
aux fiancés d'Auvergne
-j'ai 30 ans ce soir




soirée rétro
"accordéon // trompette
-j'ai 30 ans ce soir




les trilles s'envolent
résonnant dans ma tête
-où sont mes 30 ans?




*




dans le ciel d'été
un train de cumulus
voyage voyage




Robert Vickrey - About july, perhaps august






tout là-haut
elle chante avant le piqué
l'alouette





*





rose ou blanc
il tremble sous la pluie
le cosmos




*




sur la route
ignorant le danger
un faisan




*




dans la grisaille
un massif de roses
- parfum du matin




*




flaque d'eau
au pied du tilleul
...un merle s'y baigne




*




perdu l'auto
sur le parking de l'hyper
..un cauchemar




*




dans un placard
mallette en carton
-canevas de mes 10 ans




*




le ciel et la terre
ne font qu'un dans la brume
-je frissonne




*




perdu mes clés
sous l'averse imprévue
...je patauge




*




tombées du ciel
des hallebardes pilonnent
les plants de salades




*




la lune se noie
dans une flaque d'eau
-je vais me coucher




Ishiwata koitsu





"danser sous la pluie"
la trouble profondément
-seule ce soir




*




sur le lac
il fait des ricochets
-le papillon blanc






* * *




dans le forsythia
jouant à chat-perché
les étourneaux






*






rompant le silence
un chien aboie dans la nuit
- tilleul dans ma tasse






*




après l'orage
petits bateaux sur la route
... feuilles sèches






*




un air de guitare
monte dans le ciel
au clair de la lune





*




près de l'arrosoir
deux petits gris en vadrouille
une goutte d'eau





*




dévorée
par la passion d'un frelon
...pomme de moisson





*





cette page
même sous la pluie
reste une amie





*






sur le muret
une cascade odorante
de chèvrefeuille





*




penchant la tête
il sombre de plus en plus
le tournesol





*





sur la terrasse
ils jouent à s'attraper
les petits lézards




la mi-juillet
les fait sortir des pierres
brûlantes




*




toutes mouillées
elles sèchent sur le fil
les deux tourterelles





*




un mur de verdure
agité sous le vent du soir
- champ de maïs





*




vacances d'août
les oisillons sont envolés
reste le chat...




sous le ciel bleu
le linge claque au vent
-une odeur de thym





*





entre les maïs
une buée monte du sol
- goudron brûlant





*





frémissement
dans le buisson de roses
-un papillon blanc





*






seize heures
le tocsin se souvient
cent ans après





*





dans la nuit
la tête dans les étoiles
...une pipistrelle





*




hier un bébé
la fille au smartphone
- les étés défilent




*




son et lumière
entre maïs et tournesol
- murmure du vent





*





agitation
dans les roseaux
- un colvert s'envole





*





le vent malicieux
jette les pommes à terre
- où est le cochonnet ?





*





après l'averse
il continue de pleurer
le saule





Matisse - Gerbe






après l'averse
le chat fait des bonds
par-dessus les flaques





*





il arrive en courant
cet air venu de nulle part
-mes yeux brillent





*





petite brunette
pédalant dans la campagne
cheveux au vent





*





elle scintille
dans la nuit de l'été
ma bonne étoile





*





dans la nuit noire
mes yeux s'écarquillent
-pluie sans étoiles





*





sous la pluie
le vide-greniers liquide
ses vieux pépins





*





sous le ciel gris
bikini au placard
-café brûlant





*





barbecue
à midi dans le jardin
-plaid sur les genoux





*



sur la haie
les mûres dévalent
en cascades piquantes




Éliane Fournier




2 commentaires:

  1. Charmante suite de petites scènes délicates vécues dans la vraie vie, comme si nous y étions, bravo à l'auteure et à Christian qui sait si bien faire le montage!

    RépondreSupprimer
  2. très belle promenade dans un univers heureux et doux, merci :-) !!

    DuBleu Dansmoncafé

    RépondreSupprimer